AURICULOTHERAPIE en Kinésithérapie

L’Organisation Mondiale de la Santé reconnait l’Auriculothérapie comme médecine traditionnelle en 1987. Le Dr N. Volf rapporte qu’en 1990, l’OMS notifiait que « de tous les microsystèmes, l’auriculothérapie est probablement le plus développé et le mieux documenté scientifiquement, le plus pratiqué et le plus utilisé »
C’est quoi, l’Auriculothérapie ?
Pour une fois, cette technique est française : c’est un médecin lyonnais, Paul Nogier, qui en a codifié les bases en 1957, il y a un peu plus de soixante ans. Après seulement, les chinois ont multiplié les études expérimentales pour valider la cartographie française et… ajouter quelques rares divergences.

Tout le corps (ostéo-articulaire, sensoriel et organique) se projette sur le pavillon de l’oreille, selon une figure bien connue depuis Paul Nogier : un fœtus, la tête en bas. En gros, le lobe correspond à la tête et au visage ; la colonne vertébrale à l’anthélix ; le membre supérieur à la gouttière de l’hélix ; le membre inférieur à la branche supérieure de l’anthélix ; les organes à la conque et à la branche montante de l’hélix. Relié au système nerveux, le pavillon présente des zones et des
points qui permettent :
• Le diagnostic : le points nous informe sur l’état de l’organe correspondant.
• Le traitement : la stimulation de ce point a un impact immédiat sur l’organe en périphérie.
Les indications sont multiples et concernent tous les systèmes : ostéo-articulaire, organiques, psycho-émotionnels.

 

En Kinésithérapie ?
Pour le Kinésithérapeute, l’Auriculo est particulièrement intéressante pour au moins trois raisons :
• Ses indications, notamment sur l’appareil locomoteur : action antalgique et amélioration des amplitudes articulaires. Ce sont celles que nous allons privilégier pendant ce stage.
• Son efficacité : la réponse réflexe est le plus souvent immédiate (ou n’excède pas une à 2 minutes). D’où un autre avantage : elle n’est pas chronophage et vous laisse tout le temps de conduire vos traitements habituels.
• Elle ne nécessite aucun matériel coûteux. Le bilan repose sur l’examen visuel+++ (si vous possédez un smartphone, il vous permettra d’agrandir l’image analogique pour plus de détails et, très accessoirement, de montrer son oreille à votre patient).
La phase palpatoire se fait avec un simple stylet (ou avec l’extrémité d’un crayon pas trop pointu ou même de votre index). Pour le traitement, la pression peut s’exercer avec le doigt, l’ongle ou le stylet.
Les progrès de l’imagerie ont permis aux neurosciences de démontrer le mode d’action des réflexologies et des microsystèmes. Parmi ceux-ci le pavillon de l’oreille, proche des centres nerveux supérieurs, est probablement celui qui a fait l’objet de plus d’études (Dr N. Volf).
Pour les kinésithérapeutes l’action antalgique de l’Auriculothérapie prend toute sa valeur notamment dans les affections du sytème locomoteur. A cela plusieurs raisons : sa relative simplicité d’apprentissage (seulement 2 journées), la quasi immédiateté de son action dans la plupart des cas, le faible investissement en
temps lors de votre traitement (une séance dure en moyenne moins de 5 minutes et permet d’appliquer votre soin habituel sur une personne qui souffre moins ou… plus du tout), et en matériel (une planche murale, un détecteur à pression et quelques magrains sont largement suffisants)

 

 

Objectif

 

APPRENDRE :

 

• À utiliser une technique antalgique, très facile et rapide à mettre en œuvre pour compléter et optimiser les soins habituels de kinésithérapie.
• À objectiver par l’examen visuel puis palpatoire du pavillon les modifications éventuelles orientant le bilan et le traitement.
• À mémoriser facilement la cartographie du pavillon et à repérer les points dits « Carrefour » les plus efficaces.
• À utiliser des fiches préétablies de traitements

Programme :

Alternance de plusieurs méthodes pédagogiques centrées sur l’apprenant afin d’optimiser la transférabilité des apprentissages :
• Méthode cognitive avec analyse des pratiques
• Méthode formative avec contrôle et correction des pratiques par le formateur
• Méthode participative: chaque stagiaire expose ses expériences professionnelles et thérapeutiques éventuelles pendant le stage.
• Méthode d’évaluation active : formulée au début, à la fin de la première journée et à la fin du stage.

Travaux pratiques
Démonstrations par le formateur. Travail en binômes pour la pratique. Travail en groupe sur des photos numériques de pavillons d’oreille.

Supports pédagogiques remis aux stagiaires
• Un polycopié papier avec notamment des cartographies du pavillon de l’oreille.
• Une planche murale d’Auriculothérapie.
• Un support de cours numérique (Power Point) remis sur une clé USB fournie par le stagiaire.

CONTENU DE LA FORMATION DE BASE

• Origine française de l’Auriculothérapie moderne

• Référencement par l’OMS comme médecine traditionnelle.

• Anatomie du pavillon de l’oreille (descriptive, innervation, vascularisation)
• Somatotopies : valoriser dans la pratique les différences éventuelles.
• Le bilan préalable : sur la douleur, sur l’amplitude articulaire, sur le symptôme.
• L’examen visuel : direct et sur photo analogique.
• L’examen palpatoire : méthodologie (manuelle, avec stylet).
• Traitement par pressions : manuelles, avec stylet.
• Cas cliniques : appareil locomoteur, autres systèmes, problèmes psycho-affectifs.
• Repérage des « Grands Points » les plus fréquemment utilisés.
• Intégration à des traitements habituels de kinésithérapie ou de thérapie manuelle.

Dates :

PONTIVY
495€ (prise en charge FIFPL : 495€)
20-21 Mars 2021 : Complet
25-26 Novembre 2021
Inscription : CEKCB

ANNECY
500 € avec la restauration (Sans Fifpl)
11-12 Septembre 2021
Inscription : Bien Être Kiné

GRENOBLE
495 € (Sans Fifpl) 

A la carte : contactez-nous.